07/01/2007

duran duran

duran duran

 

Biographie de duran duran

Duran Duran, c’est le nom d’un des personnages de « Barbarella » qui évoque une musique orgasmique, un piano comme arme pour tuer de plaisir ; c’est un programme dangereux, mais alléchant ! C’est la new wave. C’est le look des années 80 pas encore revisitées : maquillage, châle, petit foulard pétard et bandeau d’aérobic… C’est tout de suite moins séduisant ? A l’époque, ça fait fureur, et puis dans le lot de cinq, il y a des beaux gosses !

Duran Duran se forme en 1978. Pendant environ deux ans, la formation cherche son style. Au final, Duran Duran trouve Simon Le Bon. Le bon Simon va remplacer Stephen Dufy, parti au temps du lilas (the lilac time), et devient la figure emblématique du groupe. En 1980, Simon Le Bon, Nick Rhodes et les trois Taylor (Andy, John et Roger) qui ne sont pas frères donnent leur premier concert à Edimbourg. Quant au premier album, « Duran Duran », il sort en 1981.

La voix dans les aigus de Simon le Bon, les synthés qui se perchent dans les hauteurs et les riffs des guitares font un triomphe. Les disques remportent un énorme succès en Angleterre. Les ventes sont tellement importantes que les cinq garçons dans le vent sont comparés aux Beatles.

L’engouement enfle au fur et à mesure que les tubes défilent : « Save a prayer », « Hungry like the wolf » et d’autres morceaux du deuxième album, « Rio », sorti en 1982. Le groupe « new wave », aux sonorités dance, a l’honneur de se produire devant la princesse Lady Di en 1983, au moment de la parution de « Seven and the ragged tiger ».

Un an après, le succès ne se dément pas. Il est même plus fort que jamais à la sortie de « Arena ». « Wild boys » déchaîne les foules et les hit-parades. Alors que le succès enfle, certains membres du groupe prennent la grosse tête. Le melon ne se réduit pas quand Duran Duran passe de Barbarella à James Bond. En 1986, il signe la B.O. de 007, mais le groupe s’autodétruit comme le message de « Mission : Impossible ».

Mais Duran Duran n’est pas mort. Amputé de deux membres, (Andy choisit le solo et Roger s’arrête), le quintette continue en trio. « Notorious » sort en 1986. Même à trois, Duran Duran connaît le succès. Deux ans plus tard, « Big Thing » paraît. Ensuite, en 1990, c’est la compilation de la « Decade ».

L’année de « Decade », Duran Duran sort « Liberty », pour lequel ils prennent la liberté d’être plus de trois. En 1993, dans « The wedding album », le groupe reprend “Femme fatale” du Velvet Underground. Avec “Ordinary World” et “Come Undone”, la formation connaît à nouveau un gros succès international. En 1997, toujours dans les héros, Duran Duran enregistre la musique du « Saint ».

Les années 2000 et les vingt ans de carrière approchent. En attendant, le groupe représentatif des années 80 sort live et compile. En 2000, il souffle ses bougies avec « Pop trash ». En 2004, « Astronaut » paraît. Ce disque est celui d’une formation revenue à sa composition originale. Duran Duran attire alors les médias plus que jamais. Après flash et interview, le groupe est retourné en studio pour enregistrer l’album de 2006, qui retrouve le son dance et « new wave » de

19:48 Écrit par phil bbbb dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.