14/01/2007

gérard jugnot

 

dyn004_original_660_449_pjpeg_2576972_9a1edac256b18706cf644f019f17da8f

Biographie de gérard jugnot
Gérard Jugnot est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur français né le 4 mai 1951 à Paris. Il est le père du comédien Arthur Jugnot.
Gérard Jugnot rencontre Christian Clavier, Thierry Lhermitte et Michel Blanc sur les bancs du lycée. Ensemble, ils forment la troupe comique du Splendid, qui s'illustre sur scène sept années durant avec un réel succès. En parallèle à son activité scénique, l'acteur fait ses débuts sur grand écran dans des films comme les Valseuses (1974) de Bertrand Blier, le Juge et l'Assassin (1976) de Bertrand Tavernier, ou encore le Locataire (1976) de Roman Polanski.

C'est avec les Bronzés, en 1978, et Le Père Noël est une ordure, en 1982, deux longs-métrages adaptés de pièces du Splendid, que Gérard Jugnot accède à la reconnaissance publique. Les films sont d'énormes succès populaires, et le comédien ne tarde pas à être réclamé par des cinéastes qui vont jouer à plein sur son image de « français moyen » : Edouard Molinaro le fait tourner dans Pour cent briques t'as plus rien..., Jean-Marie Poiré le dirige dans Papy fait de la résistance (1983) et Le Quart d'heure américain (1982).

Après la disparition du Splendid, Gérard Jugnot continue son chemin en solo, incarnant Le Beauf d'Yves Amoureux ou s'illustrant dans le Tandem de Patrice Leconte, film pour lequel il rase sa célèbre moustache en même temps qu'il s'éloigne sensiblement du registre comique. Ainsi, il n'hésite pas à incarner des rôles à contre-emploi comme dans Marthe, où il campe un soldat de la Grande Guerre.

La carrière de Gérard Jugnot-acteur est indissociable de celle du Gérard Jugnot-réalisateur. Dès 1984, il passe derrière la caméra avec la comédie Pinot simple flic suivie, un an plus tard, de Scout toujours.... Si Sans peur et sans reproche met toujours le rire à l'honneur, Jugnot ne tarde pas à se spécialiser dans la comédie douce-amère, le film Une époque formidable... (1991), qui le voit incarner un cadre moyen perdant coup sur coup travail, femme et foyer, en étant l'un des plus beaux exemples.

Après avoir réalisé les comédies Casque bleu et Fallait pas !..., Gérard Jugnot se met en scène en père déboussolé par les volontés d'indépendance de sa fille dans Meilleur Espoir féminin. En 2001, il apparaît en psy cultivé et malicieux dans Oui, mais... d'Yves Lavandier puis signe Monsieur Batignole, où il joue un petit commerçant sous l'Occupation. Artiste particulièrement complet et populaire, il est en 2004 à l'affiche des Choristes de Christophe Barratier.

Filmographie de gérard jugnot

ju

1973 : L'An 01
1973 : Salut l'artiste
1974 : Que la fête commence
1974 : Les Valseuses
1975 : Le Bol d'air — Gérard
1975 : C'est pas parce qu'on n'a rien a dire qu'il faut fermer sa gueule — Gaston
1975 : Pas de problème ! — Le serrurier
1975 : Vous ne l'emporterez pas au paradis — Le serveur
1976 : Calmos
1976 : Le Chasseur de chez Maxim's — Le comte parieur
1976 : Dracula père et fils — Le responsable de l'usine
1976 : Le Jouet — Pignier
1976 : Le Juge et l'Assassin — Photographe
1976 : Le Locataire
1976 : Monsieur Klein
1976 : On aura tout vu — Ploumenech
1976 : Oublie-moi, Mandoline
1977 : Casanova and co — Valente
1977 : La Coccinelle à Monte-Carlo — Serveur
1977 : Des enfants gâtés — Marcel Bonfils
1977 : La Septième Compagnie au clair de lune — Gorgeton
1977 : Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine — Premier capitaine des mousquetaires
1978 : Les Bronzés — Bernard Morin
1978 : Pauline et l'ordinateur — Le faux-médecin
1978 : Les Petits Câlins
1978 : Si vous n'aimez pas ça, n'en dégoûtez pas les autres
1979 : Le Coup de sirocco — Ruppert
1979 : Les Bronzés font du ski — Bernard Morin
1979 : Les héros n'ont pas froid aux oreilles — Pierre
1979 : Un si joli village — Fréval
1979 : Pierrot mon ami (téléfilm) — Petit-Pouce
1980 : Les Charlots contre Dracula — Gaston Lepope
1980 : Le Coup du parapluie — Frédo
1980 : Retour en force — La Colle
1981 : Pourquoi pas nous ? — Guillaume, l'arbitre
1982 : L'Adieu aux as (série télévisée) — Gaston Poirier
1982 : Merci Bernard (série télévisée)
1982 : Le Père Noël est une ordure — Felix
1982 : Pour 100 briques t'as plus rien... — Paul
1982 : Le Quart d'heure américain — Ferdinand
1983 : La Fiancée qui venait du froid — Maurice
1983 : Papy fait de la résistance — Adolfo Ramirez
1984 : Le Garde du corps — Paul Domec
1984 : Just the Way You Are
1984 : Pinot simple flic — Robert Pinot
1985 : Les Rois du gag — Paul Martin
1985 : Scout toujours... — Jean-Baptiste Foucret
1985 : Tranches de vie — Le beau-frère/Malounian/Le cousin de Malounian
1986 : Nuit d'ivresse — Jugnot, l'invité en colère
1987 : Le Beauf — Gilbert
1987 : Tandem — Rivetot
1987 : Tant qu'il y aura des femmes — Un spectateur du film de Sam
1988 : Sans peur et sans reproche — Belladre
1989 : Les cigognes n'en font qu'à leur tête — Le gynécologue
1990 : Les 1001 nuits — Jimmy Genious
1991 : Les Clés du paradis — Paul Cavaillac
1991 : Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück — Martini
1991 : Une époque formidable... — Michel Berthier
1992 : Voyage à Rome — Thierry
1994 : Casque bleu — Patrick
1994 : Les Faussaires — Cohn
1994 : Grosse Fatigue — Gérard Jugnot
1996 : Fallait pas !... — Bernard Leroy
1996 : Fantôme avec chauffeur — Georges Morel
1997 : Marthe — Henri
1999 : L'Ami du jardin — Roger
1999 : Au bain... Mari ! — Narcisse
1999 : Trafic d'influence — Gérard Ravanelli
2000 : Meilleur Espoir féminin — Yvon Rance
2001 : Oui, mais... — Erwann Moenner, psychothérapeute
2002 : Monsieur Batignole — Edmond Batignole
2002 : Le Raid — Carlito
2002 : Restauratec (téléfilm) — Chef-cuisinier
2003 : Les Clefs de bagnole — Un comédien qui refuse de tourner avec Laurent
2003 : Volpone (téléfilm) — Grappione
2004 : Les Choristes — Clément Mathieu
2004 : Trois Petites Filles — Paolo
2005 : Boudu — Christian Lespinglet
2005 : Il ne faut jurer de rien ! — Van Buck
2005 : Pollux, le manège enchanté — voix de Sam
2006 : Les Bronzés 3 - Amis pour la vie — Bernard Morin
2007 : L'Île aux Trésors - Alain Berberian
( de wikipedia )

13:58 Écrit par phil bbbb dans cinema | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.